Site dédié à la Bienheureuse Eugénie Joubert

Après sa mort ...

Sa mission continue

Déposée dans le cercueil à la salle de communauté, au milieu d’un parterre de roses et de lys, Sœur Eugénie Joubert, eut sa dernière fête sur cette terre. On ne pouvait pas prier pour elle, on sentait l’urgence de la prier.

Beaucoup vinrent rendre hommage à la petite Sœur, qui apparaissait belle et souriante comme une enfant partie à une fête d’amour. Sa tombe, au cimetière de Saint Gilles à Liège, devint tout de suite but de pèlerinage et lieu de prières.

1911
Parution de sa vie

Sa biographie  la fit connaître en France, en Europe, en Afrique, dans le monde entier. Qui commença à la prier, fit l'expérience de sa puissante intercession auprès de Dieu. Les grâces et les faveurs du ciel arrivèrent. Pendant la première guerre mondiale, elle fut l'ange tutélaire des soldats et de qui se trouvait dans le besoin, comme sa Sœur spirituelle, Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus. Humbles et savants, gens du peuple et éminents hommes d’Église, exprimèrent le désir que Sœur Eugénie puisse être proposée comme modèle de vie et de sainteté pour le peuple de Dieu.

1913
Début d'un projet ...

A cette dévotion populaire qui jaillit spontanément s’ajoute une réputation de sainteté croissante.

Les fidèles et certaines personnalités de l’Église demandent l’ouverture de sa cause ….

1914
Première guérison miraculeuse

La première guerre mondiale interrompt ce projet mais Dieu le bénit, car a lieu une guérison au fond du Dahomey (actuel Bénin).

Il s’agit d’une jeune fille, Marie, qui aspirait à la vie religieuse mais qui tombe malade : ses poumons sont atteints, et on lui annonce sa mort …

Le père Barril lui conseille de prier Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, mais après 3 neuvaines, il n'y a aucun changement …

Le prêtre lui donne alors une brochure sur Sœur Eugénie Joubert et lui conseille de faire une neuvaine …

A la fin de cette neuvaine, elle se sent beaucoup mieux. Elle consulte un médecin qui,  après l’avoir bien auscultée, lui assure qu’elle est guérie !

Elle prend le nom de Sœur Eugénie, selon la promesse faite par le Père Barril, et entre chez les petites sœurs des pauvres.

Cliquez ici pour accéder au témoignage de cette jeune fille.

En 1919, la Sainte Famille du Sacré Cœur ouvrira une antenne au Dahomey !

1919
Procès en béatification

Le 26 Septembre 1919, le Procès informatif de Sœur Eugénie Joubert commence dans le diocèse de Liège ...

1921-1922

... continue dans le diocèse de Paris ...

1923-1924

... puis dans le diocèse du Puy en Velay et à Rome.

1928
Deuxième guérison miraculeuse

Le 1er octobre 1928, un miracle est survenu en Belgique.

Il s'agit d'un homme belge, Emile Legaye, atteint d'une maladie incurable des voies respiratoires.

Son épouse se rendait tous les jours sur la tombe d'Eugénie Joubert pour prier et demander la guérison de son mari ; ce dernier, alité, la suivait en pensée de prière. Le 1er octobre, au prix d'une extrême fatigue, Emile Legaye se rend lui-même sur la tombe de Sœur Eugénie Joubert, au cimetière de Saint-Gilles (Liège), pour prier ; à partir de ce jour, M. Legaye ne connut plus d'hémorragie et fut considéré comme guéri. 

Ce miracle a été reconnu et a permis de valider la demande de béatification d'Eugénie Joubert.

1983
Vénérable Eugénie Joubert

Le 9 Juin 1983, le Pape Jean-Paul II reconnait l'héroïcité de ses vertus, la déclarant «Vénérable».

1994
Bienheureuse Eugénie Joubert

Après que le Pape Jean Paul II a approuvé le décret de béatification le 2 avril 1993, la cérémonie de béatification de la Bienheureuse Eugénie Joubert a lieu le 20 novembre 1994 à la Basilique Saint Pierre de Rome.

Plus d'informations concernant la cérémonie de béatification ici.

1999
Des livres

 

En 1994 parait le livre "Eugénie Joubert : 28 ans de sourire" écrit par le père Maurice Dechaud.

 

 

Le livre de Joachim Bouflet : "Eugénie Joubert, une force d'âme" parait en 1999. Il est écrit d'après les actes authentiques du procès en béatification.

2000
Une chapelle dédiée à Eugénie Joubert

Après la cérémonie de béatification, des chapelles dédiées à la Bienheureuse ont été aménagées à Liège et Rome.

Le 26 novembre 2000, lors de la messe dominicale, c'est à Yssingeaux qu'une chapelle a été consacrée et dédiée à la Bienheureuse Eugénie Joubert.

Une statue a également été mise en place.

Pour accéder aux articles de presse présentant cet évènement, cliquez ici

Pour découvrir les lieux de prière dédiés à la Bienheureuse Eugénie Joubert, cliquez ici

2004
10 ans après la béatification

Du 20 au 23 mai 2004 a eu lieu un pèlerinage sur les traces d'Eugénie : à Banneux, aux pieds de la Vierge des Pauvres ; à la paroisse St Gilles à Liège, auprès des reliques d'Eugénie. 53 pèlerins ont participé à ces 4 jours de pèlerinage dans quelques lieux où la Bienheureuse Eugénie avait vécu.

Le 20 novembre de la même année, c'est à Yssingeaux qu'a eu lieu une journée en l'honneur de la Bienheureuse, en présence de Mgr Brincard et Mgr Soulier.

2014
20 ans après la béatification

A l'occasion du 110ème anniversaire de sa mort et du 20ème anniversaire de sa béatification, des commémorations ont eu lieu à Yssingeaux, en présence d'une délégation de la paroisse Saint-Gilles de Liège.

Cliquez ici et ici pour accéder à des articles de presse

2022
Faire connaitre la Bienheureuse

 

L'association "Les Amis de la Bienheureuse Eugénie Joubert" a été créée pour faire connaitre la Bienheureuse Eugénie.

Cliquez ici pour découvrir cette association

Un nouvel et bel hommage à Eugénie Joubert

L’Éveil du 24 novembre 2000

L’Éveil de la Haute Loire – 10 juillet 2014

Marie Okoko a écrit elle-même et signé le récit suivant :