Site dédié à la Bienheureuse Eugénie Joubert

"28 ans de sourire"

 Youtube

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Biographie

1876
Naissance

Eugénie JOUBERT (à droite) nait à Yssingeaux, en Haute Loire le 11 février 1876. Elle est la 4ème d'une famille chrétienne de 8 enfants.

Elle se distingue par sa joie communicative bien que son enfance soit meurtrie par la séparation de ses parents.

Pour une présentation de sa famille, cliquez ici

1881
Pensionnaire

Dès 5 ans, elle est pensionnaire chez les Sœurs Ursulines de Monistrol, où est déjà entrée Marie, sa sœur aînée.

Elle y fait sa première communion à l’âge de 11 ans. Durant toute sa vie, elle souvient de cette rencontre avec Jésus.

Elle écrira : « J’ai conservé de Monistrol des souvenirs délicieux, des impressions ineffaçables ».

1895
L'appel de Jésus

A 19 ans, elle répond à l’Appel de Jésus en entrant chez les Sœurs de la Sainte Famille du Sacré Cœur.

Cette congrégation a été fondée le 8 décembre 1889 (jour de l'Immaculée Conception) par le Père Louis-Etienne Rabussier S. J. et par Mère Marie-Ignace Melin.

Sœur Eugénie prononça ses vœux le 8 décembre 1897 à Saint-Denis.

Elle honore d’une manière spéciale la Sainte Vierge, préférant la vie cachée, comme Marie à Nazareth.

Pour une présentation de la congrégation des Sœurs de la Sainte Famille du Sacré Cœur, cliquez ici

1897
Catéchèse des tout-petits

Eugénie fait profession :

« JESUS SEUL ».

Sa brève existence est consacrée à la catéchèse des tout-petits, des plus pauvres et des plus déshérités. Elle vivra cette mission d'abord en France,  à Aubervilliers puis à Saint-Denis, et enfin en Belgique, à Liège (photo ici).

Son apostolat est enraciné dans sa vie religieuse qui rayonne par l’union à Jésus et l’amour dans les petites choses :

«POURVU QUE JÉSUS SOIT CONTENT».

1902
Maladie

Elle s’épuise à la tâche, mais bientôt elle doit s’aliter : c’est la tuberculose. Dans le silence de l’infirmerie, se développe une intimité pleine d’amour entre Jésus et elle.

Elle a suivi avec amour le Christ souffrant.

1904
Rappel à Dieu

Eugénie meurt le 2 juillet 1904, à Liège, en Belgique, à l'âge de 28 ans, en prononçant le nom de son Bien Aimé.

Sa sépulture fut, par la suite, transférée à Dinant (Belgique) où se situait alors la maison mère de sa congrégation. L'emplacement de sa tombe au cimetière Saint-Gilles à Liège (Belgique), marqué d'un cénotaphe, est toujours vénéré.

Des chapelles en l'honneur de la Bienheureuse Eugénie Joubert sont érigées en différents lieux :

- en France, en l'église Saint-Pierre à Yssingeaux,

- en Belgique, en l'église Saint-Gilles à Liège, où, depuis le 30 juin 2024, figure la sépulture de la Bienheureuse dans une chapelle dédiée

- en Italie, dans le bâtiment qui abritait la Maison générale des Sœurs de la Sainte Famille du Sacré-Cœur à Rome.

1994
Béatification

Sœur Eugénie Joubert a été béatifiée à Rome, le 20 novembre 1994, par le pape Jean-Paul II.

« Le Règne du Christ peut commencer dans le cœur d’un enfant. C’est ce qu’a compris Sœur Eugénie et c’est pourquoi elle mit tant de soin à préparer les plus jeunes à la première confession et à la première communion. Chacun, dès son plus jeune âge, est appelé à rendre témoignage à la vérité. Sans cesse, l’Église fera retentir les paroles du Seigneur : "Laissez venir à moi les petits enfants !" » (Extrait de l'homélie prononcée par Saint Jean-Paul II)

Cliquez ici pour accéder à la page Cérémonie de béatification.

Locaux du catéchisme à la paroisse Saint Gilles à Liège lorsque Sœur Eugénie Joubert s'occupait des enfants

La congrégation de la Sainte Famille du Sacré-Coeur

La Congrégation de la Sainte Famille du Sacré-Cœur est une congrégation religieuse féminine catéchiste de droit pontifical. Elle a été fondée le 8 décembre 1889 par le Père Louis-Etienne Rabussier S. J. et par Mère Marie-Ignace Melin.

Elle a ainsi  été fondée le jour de l’Immaculée Conception. Cette Congrégation honore d’une manière spéciale la Sainte Vierge, préférant la vie cachée, comme Marie à Nazareth.

Sa règle principale est la marche à la suite du Christ, suivant l’Évangile. Les sœurs de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur pratiquent l’apostolat de la vie intérieure, la charité fraternelle et le service aux plus petits et aux plus pauvres. Il s’agit à titre principal pour elles de participer à la catéchèse auprès des populations ouvrières. Elles pratiquent également l’enseignement, les œuvres charitables et paroissiales, les soins aux malades et aux personnes âgées… Un lycée d’enseignement agricole porte le nom de la Bienheureuse Eugénie Joubert à Yssingeaux (Haute-Loire).

Présentes en France, au Puy-en-Velay (lieu de fondation), puis à Aubervilliers, Paris, Saint-Denis, les sœurs quittent la France au début du 19è siècle en raison des lois anti-congrégationnistes. Elles ouvrent des communautés à Liège et à Dinant (Belgique), à Rome et à Nemi (Italie). En 1919, elles s’ouvrent à l’apostolat missionnaire au Dahomey (Benin, Afrique). Début 1904, alors que très malade, la Bienheureuse Eugénie disait : « J’irai en Afrique un jour ! ».

Jusqu’en 2023, la Congrégation est représentée par Sœur Marie-Catherine et se situe Via delle Vigne Nuove à Rome. La Bienheureuse Eugénie Joubert y est honorée par une chapelle dédiée. Les locaux sont occupés par les Missionnaires de la Révélation Divine.

La dernière représentante de la Congrégation, Sœur Marie-Catherine, est décédée le 7 aout 2023. Ses obsèques ont été présidées par Son Excellence le Cardinal Mauro Piacenza.

La Congrégation de la Sainte Famille du Sacré-Cœur s’est donc éteinte avec la disparition de Sœur Marie-Catherine.

La famille d'Eugénie

Ses parents  : Marie-Antonia Celle et Pierre Joubert.

Ses frères et sœurs :

Ernest, né le 17 avril 1868, notaire à Tence (Haute-Loire), marié à Thérèse Peyrot (décédée en gare de Châteaucreux à Saint-Etienne, happée par le train), et en seconde noce à Philomène Viallard.

Marie, née le 13 août 1870, religieuse de la Sainte Famille du Sacré Cœur. Elle fut Supérieure du Monastère de Liège où décèdera Sœur Eugénie. Par la suite, elle fut Assistante de la Supérieure Générale à Rome.

Laurent, né le 11 juin 1874 (décédé jeune).

Wilfrid, né le 6 mai 1878, médecin à Paris, marié à Flore (…). Sœur Eugénie aimait faire prier ses frères et sœurs et surtout celui qu’elle appelait « son » petit Wilfrid. Ce dernier, après le décès de la Bienheureuse, demandera et recevra des sœurs de la Sainte Famille du Sacré-Cœur son chapelet, en souvenir des nombreuses dizaines de « Je vous salue Marie » récitées avec Sœur Eugénie.

Gabriel, né le 30 décembre 1879, cafetier à Yssingeaux, marié à Marie Gerphagnon. Il eut un fils qui décéda à 18 ans.  

Edouard, né le 23 décembre 1882, célibataire, consul de France à Auckland en Nouvelle-Zélande.

Antonia, née le 2 juin 1885, mariée à Jean-Marie Gaucher ; elle eut quatre enfants dont deux sont décédés en bas âge.

Antonia et leur mère

Ernest

Marie

Edouard

Antonia agée

Article paru dans le magazine l’épervier de novembre 2023